à Trinidad nous avons flâné

 

aucun voyageur ne peut rester indifférent au charme coloré des rues de Trinidad, une perle cubaine …

 

 

trinidad, cuba

 

Nous y voilà, enfin… ce voyage date de novembre 2015 et pourtant ce n’est qu’aujourd’hui que je me décide à le révéler ici, mis à part les premières impressions de retour postées ici… La logique a décidément un étrange fonctionnement des fois, ou alors serait-ce l’émotion? car on ne peut parler de Cuba sans émotions intenses, sans impressions fortes, sans bouleversements, il y a l’avant… et l’après Cuba.

 

trinidad, cuba

 

Ce voyage je l’ai d’abord rêvé, je l’ai imaginé, adoré puis apprécié jusque dans ces moindres souvenirs, j’y songe encore, je nous y vois encore, je crois que je ne l’ai pas montré jusque là pour garder le souvenir intact, avec cette folle envie de le garder dans mon coeur encore un peu… Mille fois j’ai eu envie de sélectionner les photos pour le blog et ai sans cesse repoussé ce moment. J’ai suivi cette seule envie de ne pas me précipiter. C’est d’ailleurs toute l’ambiguité lorsque l’on a un blog, choisir de tout diffuser, de partager cette excitation dès le retour ou au contraire en profiter encore pour prolonger le voyage, réfléchir et choisir ce que l’on va montrer…

Aujourd’hui, et depuis des jours que je prépare cet article et sélectionne les photos, je revis pleinement ces découvertes, ces balades, ces lumières, ces couleurs, ces saveurs, me rappelle de chaque endroit où nous avons mangé, dormi, du goût du mojito, de la musique dans les rues, de cette langue que je ne maitrise pas, de cette histoire omniprésente partout, de ces sourires et ces regards si vrais et remplis de chaleur… et si touchants, de ceux que l’on n’oublie pas. Ces mêmes regards et sourires que j’ai très peu photographié, car troublée, trop timide certainement pour oser les figer, et pourtant ils sont là, et je les vois encore …

 

trinidad, cuba

 

Pour cette première escale cubaine je vous emmène à Trinidad, un joyau dans le sud-ouest de la province de Sancti Spiritus, dans la partie centrale de l’île. Une ville inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1988, appelée aussi la Belle Coloniale pour son héritage colonial et son patrimoine architectural, le tout dans un cadre enchanteur, avec des magnifiques plages de sable blond au sud et un massif montagneux luxuriant au nord.

 

trinidad, cuba

 

A Trinidad, il suffit d’aller dans la rue, d’ouvrir les yeux, de regarder autour de soi pour constater qu’en peu de temps il se passe tant de choses: une carriole tirée par un cheval dont les sabots claquent sur les pavés passe, une vieille voiture à la couleur assortie aux façades des maisons apparaît au coin d’une rue, des enfants ont eu le temps de faire quelques passes de ballon, les femmes échangent quelques ragots tout en vaquant à leurs occupations… Trinidad est certainement la ville la plus photogénique que je connaisse. Ses façades colorées, ses grilles, ses lumières, ses couleurs en font un tableau à ciel ouvert, il suffit d’observer, d’être patient des fois, d’associer les couleurs et de composer avec cette vie qui se déroule devant l’objectif…

 

trinidad, cuba trinidad, cuba

 

A Trinidad on dort dans une casa particular, ces chambres chez l’habitant sont très nombreuses et répandues dans toute la ville, cet hébergement permet de vivre dans une de ces jolies maisons et de découvrir aussi ce qui se cache derrière ces hautes persiennes, ces grilles en fer forgé, ces grandes portes… et ce premier voyage au sein d’une famille cubaine a de fortes chances de vous marquer tant par la chaleur de cet accueil, par la générosité mais aussi par la modestie de ces hôtes hors pairs… surtout quand on sait quel est le temps, l’énergie et le recours au système D nécessaire pour nous servir un petit déjeuner qui deviendra bientôt inoubliable… Ici chacun pourra constater que le temps s’est arrêté pour les uns ou avance trop vite pour les autres, que quelque chose nous échappe, et très vite la déconnexion deviendra une vraie connexion, à la vie, la vraie vie… oui, à Trinidad on se réveille avec le bruit des sabots des chevaux dans les rues pavées, suivi du vendeur de pain qui appelle El pan! el pan! en passant en vélo dans les ruelles…

 

trinidad, cuba

 

Trinidad semble s’être assoupie dans les années 1850 et ne s’est plus réellement réveillée depuis. Les belles demeures coloniales restaurées, les imposantes églises, les discrètes cours protégées par les arbres, les terrasses sur les toits, les façades aux jolis tons pastels confèrent à la ville un charme époustouflant et donnent envie d’y flâner, de s’y perdre, de sillonner les rues et de se laisser surprendre … avec comme défi de ne jamais revenir sur ses pas!… bien sur nous y avons usé nos semelles, fait des kilomètres sur ces pavés, à suivre la lumière, les façades aux couleurs éclatantes, à se laisser happer par les scènes de vie… et quand on sait que toutes les rues mènent à la magnifique Plaza Mayor on ne prend pas grand risque!

Au 17è siècle Trinidad était un refuge de pirates et de contrebandiers, où esclaves et marchandises étaient introduits en fraude depuis la Jamaïque. Trinidad a connu son âge d’or avec l’industrie sucrière, au milieu du 19è siècle la région de Trinidad produit un tiers du sucre du pays, le décor architectural est  l’héritage de cette opulente période! mais les plantations de canne à sucre furent dévastées pendant les guerres d’indépendance et l’industrie ne s’en remettra pas, le commerce sucrier se déplace alors vers d’autres provinces et Trinidad attendra les années 1950 pour reprendre vie avec l’essor touristique.

 

trinidad, cuba

 

C’est ici que commence la promenade… dans la rue de notre casa particular, depuis la terrasse sur le toit  ♡   vers la Plaza Santa Ana …

 

cuba, trinidad cuba, trinidad cuba, trinidad trinidad, cuba
trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba

 

… comme un tableau vivant, façades colorés, contrastes, graphismes, couleurs vives ou tons pastels, on laisse le regard déambuler dans les rues de Trinidad  …

.

trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba

 

tous les chemins mènent à la Plaza Mayor, montagnes ou clocher en toile de fond, alignements colorés et passants qui longent les murs à l’ombre… 

.
trinidad, cuba trinidad, cuba
trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba

 

du sommet de la tour du musée historique

.
trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba cuba, trinidad trinidad, cuba

 

flâneries et autres surprises au fil de nos pas…

.

trinidad, cuba
trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba  trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba
trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba
trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba
trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba
trinidad, cuba trinidad, cuba
trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba

.
les enfants jouent au base-ball, les hommes au dominos, les femmes se racontent la journée, la vie des voisins, refont le monde, le tout sur fond de rhum et de musique… la vie se déroule dans la rue …

 

trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba
trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba  trinidad, cuba trinidad, cuba trinidad, cuba

 

jusqu’au bout de la rue …

 

trinidad, cuba

 

Cette balade touche à sa fin, à Trinidad elle aura duré plusieurs jours et des kilomètres pour nous, nous avons marqué les pavés de nos empreintes de pas, … j’espère vous avoir fait voyager avec cette flânerie et que vous arrivez à la fin de cet article avec des couleurs plein les yeux… Je ne dirais pas au revoir Trinidad, mais à bientôt certainement  

 

trinidad, cuba trinidad, cuba

 

;

 

 

 

 

 

 

 

6 commentaires sur « à Trinidad nous avons flâné »

  1. Cette ville est magnifique, si un jour je vais à Cuba, j’y passerai certainement. Les maisons sont tellement colorées, les rues pavées si mignonnes, les gens ont l’air très sympathiques et on a vraiment cette impression que le temps s’est arrêté !

    On voit beaucoup de maisons fermées, elles sont habituées ou vides ? Les gens trouvent de quoi vivre, le tourisme est suffisant pour faire tourner l’économie locale ?

    J'aime

    1. Trinidad vit principalement de son tourisme, la plupart des maisons sont aussi des casas particular (des chambres à louer)… il n’est pas « possible » d’aller à Cuba sans s’arrêter à Trinidad, j’dis ça j’dis rien!!! 😉 non Trinidad est un pur joyaux… et on y reste forcément plus longtemps que prévu 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s